Donc, elles n’ont pas besoin de nourriture pendant ce temps-la


J’aime, reprit l’inconnue d’une voix de plus en plus faible, j’aime follement un de vos amis, Monsieur de Lorn. Les canards, dans la cour de l’hotel, le saluerent de leurs coin-coin d’affames. A moi maintenant! dit Maurin. Tes electeurs te demanderont la lune, et il faudra bien la leur promettre. Le paysan aujourd’hui travaille plus qu’autrefois; il a des reves de bourgeois parce qu’il a appris a lire; il trouve que la terre ne donne plus assez; il deserte les champs pour la ville et beaucoup vont follement souffrir, ouvriers d’un arsenal ou d’une usine, dans des galetas, au sommet de maisons qui ont huit etages. La politique n’est qu’un bavardage, puisqu’ils ont une Chambre expres pour parler, et c’est ce qui fait que tout va mal. Il croyait que la modestie est une vertu ou du moins une elegance, l’imbecile! Un beau matin il vit entrer chez lui un juif qui lui dit: –Mossieu, je fiens te la bart t’un homme tu monde qui tesire fous ageter un manuscrit te theatre afin te le signer te son nom. Il avisa une vieille dame qui s’essuyait les yeux et lui dit: –Quel age pouvait-elle bien avoir, _notre_ pauvre Adelaide? La femme repondit: –Elle n’avait que soixante-cinq ans, pechere! –Je ne l’aurais jamais devine a la voir, pechere! dit Bedarride. Il s’y peut fier decidement, et, comme il ne se decouvre jamais.

Allons, viens, Tonia, rentrons chez nous. Alors ne vous genez pas, compagnon; la place est belle pour se reposer. Les deux hommes s’installerent, entraverent leurs chevaux auxquels ils enleverent la bride afin de les laisser paitre a leur guise, et apres s’etre assis en face l’un de l’autre sous la protection de l’epais feuillage des arbres, ils fouillerent dans leurs alforjas bien garnies de provisions et se mirent a manger de bon appetit.

Il regarda tranquillement sa blessure. Il pullule des passants silencieux et le bruit de leurs pas a d’inquietantes sonorites qui vibrent.

Tous les canards de Sollies appartenaient donc a des royalistes. Les pouvoirs etablis ne l’ont jamais pardonnee, et les republiques pas plus que les autres; car c’est une sottise de croire qu’il existe une forme de gouvernement qui impose la pratique des vertus! Meme de bonnes lois ne sauraient assurer de bonnes moeurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.